top of page

Le courage de s'abandonner

Regarder notre rigidité, nos croyances, nos habitudes inutiles … c’est un début.


Ensuite, percevoir nos propres bunkers, qui nous rendent hermétiques, et qui renferment nos peurs.

Qui nous obligent à être la personne que nous montrons aux autres.

Ôter, l’enveloppe qui nous étrique et nous conditionne, y mettre un peu moins de Volonté, et un peu plus de douceur, et d’humilité.


Je me permets de vous en parler car  j’ai exploré l’immobilité, l’assise, la pratique répétée.

J'ai  déroulé mon tapis et je me suis assise, sans chercher quoique ce soit.

Instaurer le rituel …


 Se rendre disponible à Soi, un instant, dans l’état physique, émotionnel et mental du présent.

C’est le début de l’abandon. S'asseoir, entrer en résonance avec Soi.

Avec bien sûr, ses douleurs, ses démons, ses blessures, oui, oui … Chacun se trimballe avec son lot !


Mais s’enfermer avec tout ça, ne nous aide pas, et continue de nourrir nos peurs.

Mais si j’accepte quelque soit mon état, de m’assoir là, dans l’immobilité et la verticalité, et de fermer mes yeux, dans ce Silence ou ce chaos intérieur  … La connexion au cœur sera possible.

Et par ce chemin du Sacré, la source, le « oui mais c’est bien sûr » … se déploiera. Très simplement.


Chez soi, dans un cours, seul(e) ou en groupe, peu importe, répétez, ancrez vous dans cette posture. Entrez dans l’immobilité silencieuse.

Trouver sa tribu, rester en connexion avec les personnes qui nous élèvent, nous font grandir, nous font nous sentir qui nous sommes, sans jugement, sans artifice.

Qui nourrissent notre âme, et nous rendent notre pouvoir.


Je décide, J’ose, Je choisis de revenir à l’Essence de qui je suis.


With Love

Sabine



22 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
Retraire YOGA janvier 22
bottom of page